La forêt privée abrite un grand nombre d'animaux qui font partie des écosystèmes forestiers. Ils y prélèvent leur nourriture et y inscrivent les marques de leur présence. Cependant certaines espèces en surnombre deviennent des déprédateurs et causent des dégâts importants.

La surabondance des cervidés en forêt pose problème sur les jeunes peuplements :

  • prélèvement de feuillages, de pousses et de bourgeons (abroutissements),
  • prélèvement d'écorce par le cerf et le daim (écorçage),
  • écorce arrachée par frottage comme marque de territoire (frottis).

Ils peuvent remettre en cause la régénération des peuplements forestiers dans des conditions économiquement satisfaisantes pour le propriétaire et affecter la qualité du bois.

Pour limiter l'impact de la grande faune, plusieurs leviers d'actions sont identifiés :

  • limiter l'expansion des populations de gibier, en augmentant le prélèvement. Les cervidés sont chassés suivant des plans de chasse définis sur une base annuelle ou triennale. Il importe que les intérêts forestiers soient pris en compte lors de son élaboration.
  • protéger les régénération et plantations : en jouant sur la composition du peuplement suivant la sensibilité des essences (efficacité limitée en cas de population de cervidé importante) ou en installant des clôtures ou protections individuelles (surcoût important).

La forêt est le domaine privilégiée de la grande faune sauvage. La disparition des prédateurs naturels favorise la croissance des populations de cervidés ou de sangliers qui se nourissent de végétaux. Bien qu'ils soient intégrés à l'écosystème forestier, leur surabondance peut menacer le renouvellement de la forêt et les cultures des riverains. Leur régulation s'effectue par la chasse. Le plan de chasse est fixé par arrêté prefectoral dans chaque département. Le CRPF participe aux réunions de concertation préalables à la Commission Plan de Chasse. Le Conseil de Centre est représenté dans chaque Commission Départementale et son représentant vote dans chacune de ces instances.

L'Observatoire Territoires-Gibiers : un observatoire commun aux Chasseurs et aux Forestiers

Depuis 2012, les chasseurs et les sylviculteurs disposent d'un observatoire commun, l'Observatoire Territoires-Gibiers.

Cet observatoire est :

  • une plate-forme d’échanges et de partage de données au service de la prévention des dégâts de cervidés,
  • un outil au service de la transparence, permettant aux gestionnaires et administrations de communiquer aux sylviculteurs et aux chasseurs le plus en amont possible du processus d’attribution des plans de chasse,
  • un outil de valorisation de données pour une meilleure connaissance des territoires dans l’esprit des ORGFH.

Vous êtes propriétaire ou gestionnaire forestier :

  • participez à la prévention des dégâts de gibier en signalant les dégâts constatés sur les parcelles. Pour que votre déclaration soit télésignalée sur l'Observatoire, transmettez là à votre opérateur habituel (conseiller forestier, coopérative, experts, ETF...),
  • vérifiez que vos télésignalements sont bien en ligne sur l'Observatoire Territoires-Gibiers,
  • rapprochez vous de l'ACCA ou de la société de chasse pour faire connaître les dégâts constatés,
  • enfin, participez à la vie de l'ACCA ou de la société de chasse : c'est le meilleur moyen de défendre vos peuplements.

Vous êtes Président d'ACCA, Président d'une société de chasse ou détenteur de droit de chasse privé :

n'hésitez pas à consulter l'observatoire Territoires-Gibiers pour

  • prendre connaissance des derniers reboisements,
  • pour visualiser les derniers signalements de dégâts sur votre secteur.

Vos Contacts au CRPF :

La fiche signalement de dégâts

La fiche "Organisation de la Chasse" du mémento du Sylviculteur du Massif des Landes de Gascogne

La fiche reconnaître et relever les dégâts de gibier

La fiche de déclaration de dégâts