La surface de la forêt en Nouvelle-Aquitaine est de l’ordre de 2,9 millions d’hectares, soit 17 % de la forêt nationale. Les forêts occupent 35 % de la surface de la région.

La région Nouvelle-Aquitaine est ainsi l'une des premières régions forestières d'Europe.

Cette forêt présente l'originalité d'appartenir à plus de 90 % à des propriétaires privés (265 000 propriétaires de plus d'un hectare).

    Source : IGN - Mémento 2021

      Evolution de la surface forestière en NA - 2021
      Evolution de la surface forestière en Nouvelle-Aquitaine
      Source : d'après IGN

      Quatre massifs structurent l'identité forestière de la région :

      • les Landes de Gascogne, la Double et le Landais en Dordogne et le Sud de la Charente, marqués par la présence du pin maritime
      • Les plateaux du Haut Limousin constitués de feuillus, de douglas, d'épiceas
      • Les massifs feuillus de la Vienne, la Charente, le Périgord, les côteaux de Chalosse et des Pyrénées-Atlantiques, les zones de faibles altitudes de la Corrèze, Creuse et Haute-Vienne.
      • Les peupleraies des plaines alluviales de la Boutonne, la Charente, la Garonne, la Dordogne et l'Adour.
      Carte des massifs forestiers en Nouvelle-Aquitaine
      Répartition des massifs forestiers en Nouvelle-Aquitaine
      Source: Corine Land Cover 2017

      Une forêt privée engagée dans la gestion durable

      91 % de la surface forestière appartient à des propriétaires privés ce qui représente 23 % de la surface de la forêt privée nationale.

      En 2021, 980 779 ha de forêt privée sont dotés d’une garantie de gestion durable avec 9 030 Plans Simples de Gestion (PSG) pour 881 736 ha et 8 026 codes de bonnes pratiques sylvicoles (CBPS et CBPS+) pour 74 134 ha.

      Source : CNPF Nouvelle-Aquitaine 2021

      La filière forêt bois : économie et emploi

      En 2022, la récolte commercialisée est estimée à 9 millions de m3 de bois soit 26 % de la récolte nationale. Le bois d'œuvre représente 45 % de la récolte, le bois de trituration et le bois énergie commercialisé respectivement 42 % et 13 %. Les résineux représentent 18 % de la récolte de bois d'œuvre.

      Près de 70 % du bois récolté pour le bois d’œuvre et 74 % du bois à destination de la trituration disposent d’un label de gestion durable. Le label PEFC est très majoritaire et le label FSC est également présent.

      Source : Agreste 2022

      Le bois d’œuvre est issu de coupes d’éclaircies ou d’amélioration et de coupes de renouvellement. Il est utilisé par l’industrie du sciage et du déroulage. En 2018, les scieries de la région ont produit 1,9 millions de m3 de planches et poutres soit 23,2 % de la production nationale et les sciages résineux représentent 89 % du volume produit. Une bonne partie de ces produits est utilisée dans la région pour fabriquer des charpentes, des parquets et lambris, des menuiseries et huisseries, des meubles mais aussi des emballages comme les palettes, caisses et cagettes. L’industrie du déroulage produit notamment des panneaux contreplaqués.

      Le bois destiné à la trituration est majoritairement issu de coupes d’éclaircie et de déchets de scierie. Il est utilisé par plusieurs filières : production de pâte à papier, de panneaux mais aussi de cellulose raffinée pour la chimie végétale. La pâte à papier est utilisée localement pour la fabrication de papier et cartons d’emballage (kraft) mais aussi de papier d’impression.

      La filière biomasse forestière représente un secteur important. La première utilisation est le bois de chauffage, le plus souvent en autoconsommation. 80 % des propriétaires de plus de 4 ha sont concernés. La deuxième utilisation est la production de plaquettes pour alimenter 8 chaudières couplées à une cogénération électrique qui consomment 60 % de volume et 750 chaudières collectives ou industrielles. Le bois provient principalement de coupes d’éclaircies, de coupes de renouvellement de taillis et de déchets de scierie ou de bois recyclé.

      Le chiffre d’affaires des entreprises du secteur avoisine 10 milliards d’euros, ce qui la situe au deuxième rang des régions françaises.

      De l’amont (sylviculture et exploitation) à l’aval (produits finis, commerce), la filière forêt bois joue un rôle essentiel pour l’économie et l’emploi local : en Nouvelle-Aquitaine, 7 782 établissements emploient 58 155 salariés soit plus que l’aéronautique.

      La filière forêt bois de la région offre une production variée, qui couvre les besoins des habitants de la région et au-delà.

      Bois récoltés 2022
      Volume de bois récoltés en Nouvelle-Aquitaine
      Source : d'après Agreste 2022, IGN 2019 et INSEE 2018

      Pour en savoir plus télécharger l'article de Bois&Forêt (parution juin 2019)