Santé des forêts

En cas de problème phytosanitaire dans vos peuplements prendre contact avec votre conseiller forestier ou avec le Correspondant Observateur du Département Santé des Forêts de votre secteur qui pourra établir un diagnostic et vous conseiller sur la conduite à tenir.

Mission du DSF - Correspondants-Observateurs - Bilan sylvosanitaire Nouvelle-Aquitaine

À consulter :


CERTIPHYTO Utilisation des produits phytopharmaceutiques professionnels : certificat obligatoire

Afin de réduire le recours aux produits phytopharmaceutiques et de sécuriser leur utilisation, une réglementation a été mise en place.

Tous les traitements chimiques sont concernés : herbicides, insecticides, fongicides. Les forestiers privés, assimilés aux utilisateurs en exploitation agricole, sont soumis à cette réglementation.

Les utilisateurs professionnels de ces produits doivent justifier d’un niveau de formation approprié, de même que les conseillers et les distributeurs.

 

A cette date, toutes les personnes physiques qui utilisent les produits dans le cadre de leur activité professionnelle à titre salarié ou pour leur propre compte doivent avoir obtenu un certificat. Les propriétaires forestiers et leurs salariés qui achètent et/ou appliquent les produits doivent s’orienter vers l’une ou l’autre de ces deux catégories :

  • Le certificat « décideur en entreprise non soumise à agrément » (avant le 1er octobre 2016 : « décideur en exploitation agricole ») permet d’acheter, d’utiliser les produits professionnels et d’organiser cette utilisation pour son propre compte.

  • Le certificat « opérateur » (avant le 1er octobre 2016 « opérateur en exploitation agricole ») permet d’utiliser les produits en suivant les consignes données par le « décideur ».

Les Certiphyto des personnes utilisant les produits sont aussi exigés par les certifications forestières (PEFC, FSC).

En l’absence de certificat, les utilisateurs peuvent se procurer des produits avec mention « autorisé dans les jardins » ou faire appel à un prestataire agréé. En effet, pour les activités d’utilisation en travaux et services, mais aussi de conseil à l’utilisation et de vente des produits, un agrément est obligatoire. Il implique la certification individuelle des personnels exerçant cette activité ainsi que la certification de l’entreprise par un organisme certificateur.

Les voies d’accès au certificat pour les « décideurs » et les « opérateurs » sont une formation de deux jours avec vérification des connaissances ou le succès à un test. Le certificat est valable 5 ans. Le renouvellement est possible par les mêmes voies (formation d’un jour seulement). Le certificat peut aussi être délivré sur présentation de certains diplômes obtenus au cours des 5 années précédentes. Le programme des formations est propre au certificat visé. Il concerne la réglementation des produits et la sécurité environnementale, la prévention des risques pour la santé et la sécurité des personnes, la réduction de l’usage et les stratégies alternatives aux traitements.

Ces formations ou tests doivent être assurés par des organismes de formation habilités pour le certificat souhaité (liste consultable sur le site de la DRAAF). Pour les forestiers intéressés, un certain nombre de centres de formation agricole pour adultes peuvent contextualiser leurs formations au domaine forestier. Les CRPF ou les syndicats de forestiers privés centralisent les demandes des propriétaires forestiers, constituent des groupes de stagiaires et commandent les formations adaptées. Les fonds de formation, VIVEA pour les non salariés cotisant à la MSA et FAFSEA pour les salariés, prennent en charge le coût de ces formations.

 

À télécharger :

À consulter :


Informations sur les ravageurs et maladies en forêt

Insectes ravageurs et maladies des forêts du sud de l'Europe (jpeg - 256 Ko)

Insectes ravageurs et maladies des forêts du sud de l'Europe / guide IEFC 2002

Ce guide a été conçu pour les forestiers du sud de l'Europe, par un groupe d'experts français, espagnols et portugais. Il contient des fiches amovibles, richement illustrées, sur chacun des principaux insectes et champignons affectant les cinq essences les plus courantes de nos régions : pins, chênes, peupliers, eucalyptus et châtaignier. Chaque fiche présente des informations pratiques pour identifier l'insecte ou le champignon pathogène, connaître ses dégâts, rappeler les facteurs de risques et proposer des méthodes de lutte. Le guide dresse aussi la liste des produits phytosanitaires autorisés en forêt et propose des adresses de spécialistes à consulter.

Projet EUROSILVASUR co-financé par l'Union Européenne - Programme RECITE II
Disponible en français, portugais et espagnol.

Contacter l'IEFC ou NEIKER ou ISA



À consulter :


Anticiper les menaces sanitaires à venir : information sur le nématode du pin

Le nématode du pin (jpg - 91 Ko)

Le nématode du pin est un ver microscopique qui se développe aux dépens d’arbres hôtes, essentiellement des pins. Les larves de ce ver sont transportées d’un conifère à l’autre par des insectes qui deviennent porteurs du nématode si leur développement s’est déroulé dans un arbre contaminé. Présent en Asie, où il a provoqué des dégâts considérables, le nématode du pin est arrivé aujourd’hui dans le sud de l’Europe.

En France, la région des Landes, notamment, est une zone à risque en cas d’introduction de ce parasite.

À télécharger :

À consulter :


Le fomes des résineux

Le fomes est un champignon racinaire qui est capable de provoquer d’importantes pourritures du bois de cœur surtout chez les épicéas, et des mortalités disséminées ou en rond chez tous les résineux.

La contamination des peuplements indemnes s’effectue à la suite de la germination des spores sur les souches fraîches (notamment lors des éclaircies), et le mycélium du champignon se transmet ensuite aux arbres voisins par contacts racinaires.

La lutte contre le fomes est essentiellement préventive, et se fait par badigeonnage ou pulvérisation d’un produit antagoniste à la surface des souches des arbres fraîchement exploités, afin d’empêcher leur infection.

À télécharger :

Fomes au collet pin maritime (jpg - 2418 Ko)
Fomes pin maritime (jpg - 4094 Ko)

Courbure des pins / Verse pin maritime au printemps

Verse pin maritime été 2017 (jpg - 159 Ko)

Fin printemps 2017,quelques reboisements de pin maritime présentaient des déformations de pousses parfois assez importantes.

 Les symptômes souvent très marqués et spectaculaires au printemps s’estompent progressivement pendant la saison de végétation, pour disparaitre en grande partie avant la fin de l'été.

 Afin de localiser et d'évaluer au mieux la situation et son évolution, ces cas de verse ou de déformations des pousses sont à signaler au réseau des correspondants observateurs du DSF.

À télécharger :


Le rougissement du douglas

Vous trouverez en téléchargement des informations du DSF (Département santé des Forêts) sur le rougissement printanier du douglas.

Au cours du printemps 2014, de nombreux peuplements répartis sur les départements du Puy de Dôme, de l'Allier et de la Loire, des jeunes douglas ont présenté des rougissements brutaux.

Dans certaines parcelles, ce dommage a définitivement compromis l'avenir de l'investissement sylvicole engagé.

Les pôles Santé des Forêts Massif Central et Sud Est ont profité de cet événement pour lancer une enquête afin de mieux comprendre les facteurs liés à ce phénomène récurent sur la zone "Massif Central".

Cette enquête qui a fait l'objet d'un financement de la DGPAAT, elle s'est déroulée au cours de l'été 2014 sur la zone citée.

Ce rapport est disponible en téléchargement en cliquant ici.


Caisse Phyto-forêt

La Caisse de Prévoyance et de Protection des Forêts du Sud-Ouest, Caisse Phyto Forêt, a été créée par le Syndicat des Sylviculteurs afin d’organiser concrètement le financement d’actions collectives en matière phytosanitaire sur le massif des Landes de Gascogne ainsi que le financement de programmes de recherche afin de mieux connaître et prévenir les risques en forêt.

À consulter :


Journées santé des forêts

À télécharger :