Cédric BARLET - Mesures (jpg - 4308 Ko)

Réseau de références

Pour élargir et adapter les sylvicultures des différentes essences forestières de notre région, le CRPF Nouvelle-Aquitaine, en collaboration avec d’autres organismes de la filière forêt-bois, installe et suit sur le terrain un important réseau de parcelles forestières de référence en forêt privée.

Sur ces dispositifs, le CRPF mesure périodiquement les croissances des arbres, calcule les accroissements, préconise les interventions au meilleur stade et collecte des données économiques.

Il vulgarise ensuite les pratiques sylvicoles les plus appropriées en matière d’amélioration de la qualité des bois et de maintien de la multifonctionnalité de la forêt dans un contexte d’adaptation des écosystèmes forestiers aux changements climatiques.


Des thématiques pour anticiper et affiner les pratiques sylvicoles

Un réseau multi-thèmes

Les dispositifs maillant le territoire constituent un réseau pour :

  • préciser les sylvicultures des principales essences forestières de notre région ;
  • tester le comportement d’essences, de provenances, cultivars et variétés adaptées (Peuplier, Merisier, Orme…) ;
  • associer les gestionnaires et les entrepreneurs de travaux forestiers afin d’améliorer les pratiques sylvicoles ;
  • anticiper l’avenir face aux changements climatiques et répondre aux demandes locales, notamment sociétales.

 

Des dispositifs de tous types

Le réseau s'appuie sur 4 types de dispositifs :

  • des sites d’expérimentation conçus et installés le plus souvent en lien avec des organismes de recherche. Ces essais suivent des protocoles rigoureux, gages d’une interprétation statistique fiable ;
  • des sites de démonstration présentant une technique sylvicole en comparaison avec un témoin. Ces dispositifs, les plus fréquents, permettent une évaluation régulière à des fins pédagogiques selon un suivi bien défini ;
  • des peuplements signalés pour leurs caractéristiques : croissance ou qualité remarquables, essences peu communes… ;
  • des marteloscopes, supports pédagogiques et outils de formation technique pour tous les publics.

Un suivi permanent du réseau  de parcelles de référence

Chaque agent du CRPF Nouvelle-Aquitaine est impliqué dans la gestion des dispositifs répartis sur son secteur. Cette activité est coordonnée par un groupe de travail et deux chargés de mission. Le dispositif est soutenu par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

Les techniciens de secteur sont chargés de:

  • prospecter de nouvelles références à installer,
  • préparer leur mise en place en étroite collaboration avec les propriétaires,
  • matérialiser sur le terrain les placeaux régulièrement mesurés,
  • accompagner les interventions sylvicoles réalisées dans les peuplements concernés,
  • mesurer les essais durant la période de repos de la végétation,
  • valoriser ces références lors de contacts professionnels, de réunions de vulgarisation, de compte-rendus, de publications techniques.

 

Une intégration régulière des résultats

La multitude de mesures effectuée chaque année est intégrée dans la base de données « ILEX ».

Cet outil informatique développé par le CNPF permet des analyses à l’échelle nationale pour les principales essences forestières de Nouvelle-Aquitaine telles que le Pin maritime, les peupliers, le Douglas, les chênes, le Châtaignier, le Robinier.

D’autres essences comme les mélèzes, les séquoias, les cèdres ou les noyers disposent de références moins nombreuses ou plus récentes, mais le réseau régional nous permet déjà de disposer de résultats intéressants.

La diversité des situations (sol, climat, topographie) permet de tirer des enseignements très pertinents notamment sur le choix des essences forestières dans un contexte de changements climatiques.

 


La valorisation du réseau de parcelles de référence

Le réseau de parcelles forestières et les résultats obtenus sont valorisés par le CRPF Nouvelle-Aquitaine au quotidien pour la réalisation de sa mission de développement de la gestion durable des forêts privées.

La vulgarisation

  • organisation de tournées forestières,
  • exposés de synthèses auprès des propriétaires forestiers et des groupes de progrès de la forêt privée (Groupements de développement forestier GDF et GPF, Centres d’Etudes Techniques et Economiques Forestières CETEF),
  • diffusion de nouveaux itinéraires techniques,
  • rédaction de documents et d’articles techniques,
  • communication sur les pratiques forestières régionales.

La sensibilisation et la formation

  • des sylviculteurs, des gestionnaires, des Entrepreneurs de Travaux Forestiers (ETF) et des opérateurs économiques,
  • des techniciens, par la maitrise des modalités d’intervention et des coûts,
  • des élèves et stagiaires des établissements de formation forestière,
  • des élus, des scolaires et des acteurs du monde rural.

La recherche & le développement

  • contribution aux programmes expérimentaux des organismes de recherche, (FCBA, INRAE…)
  • développement de thématiques internes ou locales non couvertes par la recherche,
  • participation à des réseaux européens en lien notamment avec l'Institut Européen de la Forêt Cultivée.

 


Suivi du réseau 

Le suivi du réseau consiste à :

  • Organiser et participer aux campagnes de mesures
  • Gérer la base de données commune des parcelles et des mesures
  • Traiter et diffuser les données techniques

Au sein de l'équipe technique, chaque technicien forestier est responsable des références installées sur son territoire. En lien avec les ingénieurs en charge du réseau, il intervient au niveau :

  • de la prospection pour l’ajout de nouvelles références
  • des contacts avec les propriétaires et les gestionnaires pour le maintien des dispositifs selon les protocoles établis, y compris le suivi des interventions sylvicoles et de l’état sanitaire des peuplements
  • des mesures des essais
  • de l'utilisation des références pour la vulgarisation et le développement forestier

Utilisation et valorisation des résultats

  • Vulgarisation

Le réseau de références est utilisé pour l'organisation de tournées forestières, la réalisation d'exposés de synthèse auprès des groupements de développement, la rédaction de documents techniques et, de façon générale, la diffusion d’information.

  • Recherche

Dans le cadre de programmes collaboratifs tels que le GIS Pin Maritime du Futur, le CRPF contribue aux programmes expérimentaux des organismes de recherche.

Le réseau permet aussi le développement de thématiques non couvertes par la recherche.

  • Formation

Le réseau de références constitue le socle des actions de formation organisées pour les sylviculteurs et les gestionnaires. Il sert aussi au renforcement de l'expertise des techniciens : maîtrise des techniques et des coûts.

Il s'inscrit aussi dans les actions de collaboration avec les organismes de formation forestière.

  • Echange de résultats

Au niveau du CNPF une base de données commune (Ilex) permet un traitement des données au niveau national.

Le CRPF participe aussi à des réseaux européens notamment en lien avec l’Institut Européen de la forêt Cultivée.